Je veux un scooter ! Mais…

Telle une ado, régulièrement je me dis « je veux un Scooter ». Ça fait pas loin de 10 ou 15 ans que je sors « han, mais je veux un Vespa », ça serait tellement pratique.

Vespaprimavera_125_marrone-

Je rêve réellement d’avoir un scooter, mais comme rien n’est jamais simple dans ma tête, j’ai ce souhait qui est teinté de BEAUCOUP de réticences. Parmi elles, il y a :

– Je ne sais pas lequel choisir : entre la couleur et la forme, je me retrouve à ne jamais réussi à me décider.
– J’ai peur : je ne sais même pas comment on tourne avec ces machins-là.
– Je n’ai pas de parking pour 2 roues abrité : récupérer mon scooter plein d’eau après une nuit de pluie, ça va vite me tendre…
– Je vais avoir froid cet hiver : une fois sur mon fidèle destrier, je vais littéralement me les geler.
– Je vais me le faire voler : c’est quand je vais sortir de mon supermarché avec mes bidons de lessive et de soupline que mon précieux aura été subtilisé par une personne de petite vertu.
– Comment s’habille-t-on pour conduire un scooter ? : en tant que fan de mini-jupes et de short, je n’ai pas envie de me taper les regards des lourds à chaque feu rouge.
– C’est un peu cher, non ? : toutes ces paires de chaussures que je pourrais m’offrir à la place… C’est un choix cornélien
– J’ai peur que Bernardo m’en veuille de ne plus trop l’utiliser : oui Bernardo a un coeur, où est le problème.
– Ma maman ne veut pas : dois-je vraiment détailler ce point ?
– Je finirai par ne jamais passer mon permis : trop de facilité tue la facilité, je ne pourrais jamais m’acheter ma petite Smart… FRUS-TRA-TION !

À chaque fois que j’étais en train de me balader sur le site de Vespa, ces quelques raisons ont hanté mon petit cerveau, mais peut -être qu’à ma crise de quarantaine je vais devenir une petite biker en Vespa rose. Qui sait ?

J’en profite d’ailleurs pour vous parler de ce joli Vespa 946 édition Emporio Armani que j’ai repéré pendant que je cherchais quelques visuels pour cet article.

VespaEA-946-5

Je vous laisse, je vais continuer à scroller et vider mon panier à 2 roues.

 

Publié dans Conduite | Marqué avec , | Laisser un commentaire

« Alors le code, tu l’as eu ? »

Pour répondre au titre de mon article, je vais être honnête, la réponse est NON ! Oui, j’ai foiré, j’ai fait 6 fautes !

Pour tout vous dire, j’ai un vrai problème avec l’échec, je déteste « louper » quelque chose quand je peux en maitriser l’entièreté. Au cours de mes études, je n’ai jamais eu de grosses vautrades, j’ai eu mon bac du premier coup (bon, au rattrapage, mais je l’ai eu), j’ai eu ma licence du premier coup et deux ans plus tard, bim, un Master avec une mention « bien ». Ne pas avoir mon code est un aveu de faiblesse que je dois digérer.

Si vous suivez un peu ce blog (ne mentez pas, j’ai les vues et il n’y a pas que ma maman qui me lit), je tiens ce petit espace avec Paingout et lui l’a eu.
Pourquoi ? Et bien je vais tout vous dire, j’ai été trop sure de moi et j’ai peu révisé. Bah ouais, c’est pour ça que je ne l’ai pas eu. LOGIQUE TAVU. J’ai appliqué la méthode « révision ». En gros, j’ai passé une semi-nuit blanche en enchainant les séries de code en mode « difficile », mais les mois précédents je n’avais pas particulièrement révisé. Voire, pas du tout…
En face, Paingout révisait quasi quotidiennement depuis notre inscription, la morale est sauve !

IMG_4572

J’attends donc ma prochaine date de code et j’espère revenir en vous disant, c’est bon les amis, je passe la seconde !

Mais bon, je ne suis pas très motivée. Je connaissais le résultat de mon examen avant de partir à New York, j’ai eu 8

euresh de vol aller, 8eures de vol retour et à aucun moment je n’aipas ouvert ce maudit livre. Dans l’avion, j’ai même été prise de passion pour Docteur Dolittle, mon inconscient m’invitant à oublier mon permis de conduire.

Ma peine face à ces défaites aurait dû m’encourager et me motiver à me mettre à réviser dès maintenant pour réussir lors de mon prochain examen, mais je n’y arrive pas. Alors on me parle de passer mon permis en accélérer pour m’en « débarrasser », mais je me demande si c’est la bonne méthode. Le concept de stage me fait peur.

IMG_4223

Face à cet article teinté de pessimisme quant à mes capacités de pilote, je file me renseigner sur les vélos au moins il me restera ça pour emmener mes enfants à l’école et je peux dire adieu à cette belle Alfa Romeo. :'(

Publié dans Code de la route | Marqué avec | Laisser un commentaire

« Dis pas merci, c*nnard ! »

Je ne sais pas pour vous mais quand je suis sur mon vélo, je suis en permanence en train de hurler (ou de marmonner) « Dis pas merci, c*nnard !« . Cela peut paraitre vulgaire, je le concède mais vous avouerez que nous, cyclistes, on est un peu les oubliés de la route.

Parfois, je me demande si nous devrions nous excuser d’être sur la route…. Où est notre place ? Nous ne sommes pas obligés de porter un casque, on n’a pas de moteur, on est lent mais en même temps on ne marche pas. Eh oui, la vérité est que les trottoirs nous sont interdits mais on sent qu’on gène sur la route. Que ça soit les bus quand on emprunte leur voie qui est aussi la nôtre, (il ne faut pas l’oublier), les motards qui nous font des queues de poisson en permanence et les automobilistes qui n’ont aucune considération pour nous. En gros, on n’a pas de copain sur la route.
Une chose est vraie, c’est qu’il y a pas mal de cyclistes qui se croient tout permis, et que ça grille les feux, que ça prend des sens interdits… MAIS ! Nous ne sommes pas tous comme ces gens et on nous doit le respect (un peu parfois…).

SHOOTINGCOACH

Pourquoi tout ce laïus?  Parce que dès que je prends mon vélo, je constate qu’il y a deux cas hyper fréquents de « je te méprise sale cycliste, tu te devais de faire cela et donc tu peux crever pour que je te dise merci ». Il doit y avoir un code de la route spécial qui empêche les gens de dire merci à un cycliste et en particulier dans deux situations :

SHOOTINGCOACH
1 – Tu laisses traverser un piéton :
J’imagine parce qu’on n’est pas motorisé qu’on a le temps, on se doit de laisser passer la terre entière même quand le feu est vert ! Donc on freine comme un malade au risque de passer par dessus le vélo. Et on a quoi comme réponse ? LE MÉPRIS ! Là, j’ai envie de jeter mon vélo au sol et de hurler sur la personne en lui demandant SI DIRE MERCI ÇA LUI ÉCORCHERAIT SA PETITE TETE DE FOUINASSE !
Au lieu de ça, je peste seule sur mon vélo.

SHOOTINGCOACH

2 – Tu te décales pour laisser passer une voiture.
Tu frôles les rétroviseurs pour être sympa mais visiblement c’est normal… MAIS NORMAL EN QUOI P*TAIN ? A chaque centimètre tu risques de perdre un coude pour que môssieur et sa boite à pollution passe son gros boule, mais c’est normal et pourquoi dire merci ? Bah oui, tu es un cycliste donc tu dois laisser passer les rois de la route… les rois du BIDON (d’essence) ouais !

Alors, cher petit lecteur, si toi aussi tu passes quand le feu piéton est rouge et qu’un vélo freine pour te laisser passer, tu peux lui dire « merci » ça lui fera plaisir ou si tu es un automobiliste et que tu vois qu’une gentille personne met en péril tout son flanc droit pour que tu puisses passer, tu peux lui faire un petit signe de la main, ça lui remplira le coeur d’amour.

Merci de votre attention.

Publié dans Conduite | Marqué avec , , , | Un commentaire

Le code, le 28 juillet, ENFIN.

code

Souvenez-vous, c’était en 1982, avec LaFille nous lancions ce blog pour accompagner notre permis de conduire. On y croyait, on était persuadé qu’on bouclerait ça en 4 jours, les doigts dans le nez ! FACILE.

En vrai non, ça n’était pas en 1982, mais il y a un peu plus d’un et demi. Ce qui fait quand même un peu long vous en conviendrez.

Des semaines, que dis-je, des mois, que chaque soirée ou verre avec des amis est ponctué d’un vilain « ALORS LE CODE ÇA AVANCE », et depuis  des mois, nous répondons « HA HA non ». En baissant les yeux, la voix tremblante.

Parce qu’on est des faignasses, parce qu’on a eu autre chose à faire, parce qu’on ne sait pas comment s’y prendre, parce qu’on est nuls.

MAIS, comme on est bien accompagné, chez Edukar ils nous foutent un petit coup de pression et ils nous ont inscrit à l’examen du code, ce sera le 28 juillet qui arrive, ça nous fout un chouette coup de pression, mais promis cette fois, on va s’y mettre, et on va assurer.

On y croit ok ?

Publié dans Permis | Marqué avec | Laisser un commentaire

La Formule 1 est-elle en panne ?

Au de la de ma petite madeleine de Proust électrique dont je vous ai parlé la dernière fois, aujourd’hui j’avais envie d’échanger avec vous autour de la Formule 1.

Dans un premier temps, à propos de la règle de cette année qui veut que les coureurs aient leur permis de conduire pour prendre le volant d’une monoplace et prendre part au championnat du monde de F1. Je sais que cette acte est old, mais comme je parle globalement peu de F1, c’était l’occasion ou jamais…

redbull-RB10-pilotes-e1419244979692

Cette règle a été effective pour le Grand Prix d’Australie, le 15 mars dernier. Vous ne trouvez pas cela surprenant que jusque là, le petit papier rose (ou la carte) n’ait pas été nécéssaire ? Après, oui, on va repenser aux 5 titres de champions du monde de Fangio qui roulait sans permis, oui, on relativise mais quand même… Le killer de moteur n’a eu son permis que 3 ans avoir pris sa retraite.

Alors, cette règle était-elle nécessaire ou était-ce juste une petite idée pour faire parler de la discipline ?

Mon deuxième point F1 portera justement sur ce manque de communication et d’éclat de ce sport depuis quelques années.

Je ne sais pas si vous partagez mon avis mais je ne sens plus la même effervescence autour du championnat. Même dans ses heures les plus sombres, avec le grave accident de Jules Bianchi, les actualités n’ont que très peu traité de cette triste nouvelle. La F1, victime d’un désintérêt massif ? C’est moche quand un futur champion connait un destin aussi tragique. Il méritait que la France s’intéresse à lui, il était fier de rouler pour nous.

bianchi

Je me revois enfant avec mon papa, il suivait ces courses folles tous les dimanches, puis progressivement après le déjeuner, les gens venaient se réunir devant la télé à ses côtés pour observer ces courses poursuites. Nous étions tous, jeunes et moins jeunes, fan de bolides ou pas, happés par la symphonie des moteurs.

Désormais, la Formule 1 est en perte de vitesses alors que des talents tricolores sont bien là. Je ne sais pas si c’est notre esprit écologique qui condamne cette surconsommation d’essence, si on a décroché au changement de chaine, si la discipline manque de figures emblématiques mais globalement, la Formule 1 en 2015 tourne au ralenti.

Alors, selon vous, que devraient faire les écuries et les organisateurs de grand prix pour redonner ses lettres de noblesse à la F1 ?

Publié dans Qu'en pensez-vous ? | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Ma première voiture

Si dans les faits je lutte pour passer mon permis de conduire, en réalité, j’ai eu ma première voiture très jeune. A 7 ans (ouais bébé !). Mon premier bolide fut un lot remporté par ma maman à la Roue de la Fortune.
Quand certains roulaient en 2 CV, moi j’étais dans ma monoplace Ferrari.

ferrari

Était-ce un signe ? Vais-je conduire des voitures électriques toute ma vie ? Si ça pouvait être une Tesla plutôt qu’un cercueil à moteur qui ne nécessitent pas le permis ça serait mieux quand même… Continuer la lecture

Publié dans Actu | Marqué avec , , | Laisser un commentaire