DIESEL : Avantage aux gros rouleurs qui parcourent 15.000km/an

Attaquons nous aujourd’hui au sacro saint diesel !

J’en mets ma main à couper, je ne suis pas la seule à me diriger spontanément vers une voiture diesel plus que vers une essence. On connaît la chanson, il nous ensorcelle avec son prix à la pompe, son image écolo, économe, solide, etc… Une véritable ode à la voiture, presque poétique, romantique, fleur bleue, en clair : une voiture « propre » ! En outre, en gage de qualité, nous connaissons toutes des personnes éminemment intelligentes qui ses sont laissées séduire par le gazole.Ce n’est d’ailleurs pas sans raison qu’il représente plus de 50% du parc automobile français actuel, non ? En outre, avec les nouvelles technologies, le moteur diesel égalise aujourd’hui le niveau de performance d’une essence. Donc plus d’hésitation à avoir, le diesel sera mien !

Pourtant, un moteur diesel est bien moins magique que sa réputation ne nous le laisse penser ! Certes, il a pour qualités incontestables de consommer environ 15% de carburant en moins et d’offrir une plus grande autonomie au véhicule ; un argument choc pour les coutumières des pannes d’essence. De plus, il rejette environ 20% de moins que l’essence de gaz carbonique (CO²) et d’hydrocarbures imbrûlés (cancérigène et causes d’irritation), ce qui lui vaut régulièrement un bonus écologique. Mais allons plus avant dans notre analyse.

Après une étude plus approfondie du spécimen, sa réputation écologique accuse le coup et semble maquiller la réalité. N’exagérons rien, le diesel n’est pas non plus le sauveur de la biosphère ! Pied de nez à tous les préjugés, il produit beaucoup plus d’oxyde d’azote et de particules de carbone que les essences ; à noter que l’oxyde d’azote est néfaste pour la santé et peut provoquer des troubles respiratoires. En France, on a tendance à penser que plus une voiture est « propre », moins elle rejette de CO² et moins elle consomme. C’est le cas du diesel. Mais en réalité le CO² est, certes, un gaz polluant car il participe à l’effet de serre donc au réchauffement climatique, mais il n’est pas toxique pour l’homme. A contrario, le diesel produit deux à trois fois plus de monoxyde de carbone, d’hydrocarbures imbrûlés et d’oxydes d’azote qui, eux, nuisent à la santé. Conclusion, le diesel est une bonne solution pour diminuer les émissions de CO² mais pas pour la santé !

D’autre part, son excellente cote à la revente, lui vaut en contrepartie un prix à l’achat élevé. Il ne s’agirait là que d’un détail, d’une pacotille, si le prix inférieur du gazole à la pompe, l’argument choc du diesel, permettait au conducteur de rentabiliser facilement son véhicule. Malheureusement, le prix élevé à l’achat rend l’intérêt économique du diesel souvent très discret!

En outre, les coûts d’utilisation d’une voiture roulant au diesel sont globalement plus élevés que sur une essence. Si le moteur tourne moins vite et s’use plus doucement, les révisions sont en revanche plus fréquentes et plus chères. Quant à l’assurance, elle est également plus onéreuse, et cerise sur le gâteau, les novices comme moi auront tendance à conduire une diesel comme une essence et adieu le moteur ! Sur les anciens modèles, rouler à froid augmente les risques d’user prématurément le moteur, or en ville, il n’a que très peu de temps pour chauffer! Il faudrait donc lui laisser cinq minutes pour chauffer avant de partir. En clair, mieux vaut ne pas être trop pressé ou avoir un budget permettant de s’offrir un diesel moderne ! Donc, s’il est doux pour le moral de faire de moins gros chèque à la pompe, au final, une voiture diesel reste souvent plus chère que son équivalent en essence, et est relativement difficile à rentabiliser !

ASTUCE:

Le diesel est intéressant uniquement pour les gros rouleur qui parcourent plus de 15.000 km/an, les autres auraient plutôt intérêt à l’éviter : en ville, contrairement aux longs trajets, les distances sont si minimes que le prix et la consommation jouent très peu et le prix inférieur du carburant à la pompe ne ressort plus comme un réel avantage ! En revanche tous les coûts annexes qui sont donc plus élevés sur une diesel, eux ne changent pas.

Avant de vous lancer dans l’achat d’une voiture diesel, calculez son point de rentabilité en comparant plus de 150 modèles moteurs diesel et leur équivalent en essence : ICI

Articles sur le même type de sujet

Ce contenu a été publié dans Bon à savoir, Quelle carburation choisir ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à DIESEL : Avantage aux gros rouleurs qui parcourent 15.000km/an

  1. Car Pacio dit :

    Je croyais que c’était une marque de jean moi diesel!
    Le jean diesel permet-il de faire des longue distance, et permet-il de filtrer efficacement les émissions de méthanes de leurs utilisateurs? 🙂
    Ya débat….

  2. anonyme dit :

    merci pour cet article qui permet de mieux comprendre les consequences de choisir l’un ou l’autre… car c’est vrai que le diesel est plus tentant sur le papier mais vu que ton article je vais réfléchir différement…

  3. derinque dit :

    bravo, maintenant je hais le diesel !!!

  4. CAT dit :

    J’ai du bol, je n’avais pas accès au site indiqué qui me semble pas mal et j’ai acheté un Diesel. Heureusement, j’ai fais un peu plus de 15 000 km sur la première année d’utilisation ! 🙂

    Ceci dit, pour avoir essayé le GPL, je pense que le site en question ferait bien de proposer la comparaison. Le prix à l’achat est bien plus elevé mais les économies à la pompe permettent de le rentabiliser assez rapidement !

  5. F. de Marin dit :

    J’adore votre blog Clémence, je le regarde tous les jours et pourtant je n’ai pas votre âge : le mien est plus près de 60 que de 50, mais peu importe :
    J’ai toujours adoré les voitures, y suis sensible, ai même fait dans ma jeunesse des courses de côtes mais j’aime beaucoup la fraîcheur de vos articles et l’éclairage féminin qu’ils apportent. Bravo et j’espère pouvoir vous lire encore longtemps
    Françoise

  6. Seb dit :

    Bonjour Clémence,
    Merci pour ce post qui confirme mon futur choix. Attention, je relève une coquille dans la partie « Astuce » : 150 000 jm/an ça fait beaucoup. C’est bien 15 000Km/an qu’il faut lire, comme l’indique d’ailleurs le titre!
    Cordialement

  7. Ping : Carburant – Les sept vertus capitales : les conseils d’un Internaute pour faire des économies | Résistance Inventerre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *