Pour ou contre les voitures low-cost ?

tata, low cost, nano, question, prix, indien

Assez du luxe et des paillettes ! Si nous sommes des femmes, nous ne sommes pas pour autant des blondes écervelés superficielles qui n’ont pour vision du monde que celle de leur petite famille ! En Europe et aux États-Unis, on ne connaît pas encore le concept de la vraie voiture low-cost, et pour cause, il est né en Inde. Le groupe industriel Tata Motors propose la “voiture la moins chère du monde” : la “Nano”. L’exemple type de la voiture ultra low-cost, la Tata Nano, a été présentée une première fois en janvier 2008 à New Delhi. On pourrait dire que l’idée d’une voiture low-cost, visant à doter d’une Tata chaque indien appartenant aux classes moyennes, est quasiment humanitaire. Des personnes qui n’auraient jamais envisagé posséder un jour une voiture se voient proposer la Tata Nano, baptisée « Voiture du Peuple », au prix de 2.000$. Qui aurait pensé qu’un constructeur pouvait être philanthrope ?

charette, low cost, nano, question, prix, indien, vache, mule

Pourtant, pour arriver à ce prix-là, les ingénieurs indiens ont dû réduire de façon drastique le coût de chaque pièce. Par exemple, le compteur kilométrique est analogique et non numérique ce qui entraîne une perte de précision. Quant au freinage ABS, à la direction assistée ou encore aux fenêtres électriques, ils ne sont pas pris en compte. Côté confort, c’est rudimentaire mais à ce prix là, c’est normal. En revanche, une question éthique  se pose : la sécurité est elle l’apanage des pays riches? Peut-on différencier les européens et les pays en voie de développement sur ce plan là ?  L’un a-t-il davantage le droit à la sécurité que l’autre ? Car la Tata nano est bel et bien une voiture, mais si basique qu’elle ne répond qu’avec peine aux normes rudimentaires de sécurité.

tata, low cost, nano, question, prix, indien

D’ailleurs, la «Nano» qui devrait être commercialisée en Europe en 2013, doit d’abord passer sur le billard pour répondre à toutes les normes européennes en matière de pollution et de sécurité. Un petit lifting qui devrait avoir une incidence directe sur le prix de vente de la Tata, qui passerait automatiquement de 2.000€ à 5.000€. Une différence de prix qui illustre bien la difficulté, voire le risque qu’il y a à faire du low cost en matière automobile…

Et vous, qu’en pensez-vous ? Êtes vous révolté ? Indifférent ? Étonné ? Séduit par cette idée ?

Articles sur le même type de sujet

Ce contenu a été publié dans Qu'en pensez-vous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Pour ou contre les voitures low-cost ?

  1. darricau dit :

    je crois bien que le problème de cette voiture, c’est qu’elle prend feu facilement…il y aura donc beaucoup de choses à revoir!!

  2. Casper dit :

    Bon sujet ! ça fait un moment que je réfléchis à la question.

    Imagine le marché si tu arrives à concevoir, en neuf, le concept de la « poubelle d’étudiant »… ou « voiture de maison de vacances »… ou « voiture qui ne sert qu’à faire les courses »…

    La sécurité est un problème, c’est sûr. Mais est-ce le seul sacrifice possible ? Si la voiture ne peut pas rouler à plus de 70, il n’y a peut-être pas besoin des toutes dernières générations d’AirBags ou d’ABS ?
    Après, ça demandera peut-être une restriction de ces véhicules sur les voies rapides ou les autoroutes. Pourquoi pas ? Après tout, plein de gens ont des scooters, ne peuvent pas monter à 130 ni prendre l’autoroute : il me semble qu’ils en sont contents quand même. Et peut-être que dans certains pays en développement, ça répondrait déjà à une grosse partie du problème.

    Donc carrément pour la voiture low cost, faut juste concevoir le business model adapté.

    Et franchement, vu tous les business models qu’on voit sortir avec les véhicules électriques qui n’ont pas beaucoup d’autonomie, je vois pas pourquoi on pourrait pas le faire avec des voitures qui ne peuvent pas rouler très vite, qui ne pourraient pas sortir de ville par exemple. Y’a plein de gens qui ne sortent jamais de leur ville, et qui, s’ils le font, ne prennent pas leur voiture…
    Et faut aussi que l’euroNcap n’impose pas 5 étoiles au crash test à 130 pour ces nouveaux trucs, qui ne sont pas fait pour !

  3. Cécilie dit :

    Tout à fait d’accord avec toi Casper, on pourrait réfléchir à une poubelle pour les désargentés qui ne roulent que très peu, ça m’arrangerait ! Mais dans l’absolu, je ne peux pas m’empêcher de trouver l’idée même de voiture low cost un peu choquante lorsqu’elle est initiée en Inde, et reprise en Europe avec quelques améliorations… non ?

  4. constance dit :

    Vous avez raison, mais je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’autoroutes en Inde ce qui fait que les voitures roulent moins vite et n’ont donc pas besoin d’ABS ! Le plus ennuyeux c’est si les pièces ne sont pas de bonne qualité !L’autre problème est dû à la surpopulation. Si chaque indien a une voiture, je ne sais pas comment ils vont circuler !
    Quand à l’Europe, les villes débordent de voitures mieux vaut prendre les transports en commun et pour ceux qui n’habitent pas en ville alors la voiture n’est peut-être pas suffisamment sécurisé !

  5. Clemence dit :

    @ darricau : voilà, exactement le genre de problèmes inquiétants et une des raisons qui nous font douter du bien fondé des voitures low-cost !

    @ Casper : merci pour ton commentaire intéressant et constructif !
    Effectivement, à partir du moment où certaines restrictions s’appliquent à ces voitures, le débat prend une autre tournure. L’idée de concevoir une voiture qui s’applique au plus petit porte-monnaie est vraiment intéressante à partir du moment où elle tient un minimum la route !

    @Cécilie : je ne suis pas particulièrement choquée par l’évolution du produit entre l’Inde et l’Europe, à partir du moment où la voiture est adaptée aux normes de chaque pays et aux besoins chacun. En revanche, si la voiture devient dangereuse à cause de pièces défaillantes, alors là, l’idée du low cost devient plus douteuse !

    @Constance : en effet; le fait de vouloir que chaque indien possède une voiture risque de créer de gros problèmes de circulation dans les villes mais ce sera surtout un gros facteur de pollution : à 2.000€, elle risque d’envahir les pays en voie de développement accéléré comme l’Inde et la Chine et à 5.000 €, elle risque de faire la même chose en Europe ! Non, seulement c’est un danger pour l’écologie mais également pour l’économie de certains constructeurs qui ne souhaitent certainement pas perdre des parts marché au profit de Tata.

  6. Annick dit :

    Cette voiture est censée remplacer le scooter à New-Delhi…
    donc, ils vont s’entasser à combien dans cette voiturette ?
    ça fait froid dans le dos, si pas trop de sécurité…
    au fait, pourquoi elle prend facilement feu cette auto ?

  7. Louis dit :

    Je n’avais pas envisagé les choses sous cet angle là! Mais oui, si la voiture est si dangereuse et si nocive pour l’écologie et l’économie, y a peut-être quelques questions a se poser!

  8. Clemence dit :

    @ Annick: je ne sais pas ce qui fait que cette voiture est si inflammable mais ce qui est certain, c’est qu’il y a eu plusieurs cas d’incendie sans raisons particulières détectées. Je vais essayer de me renseigner sur les éventuelles causes…

    @Louis : moi non plus je ne me rendais pas compte des limites de la voiture low cost avant de me pencher sur la question. Mais c’est souvent le cas, lorsqu’on casse trop les coûts, il y a souvent de gros sacrifices derrière !

Répondre à Cécilie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *