Emotivité : E

La première étape quand on veut passer le permis, c’est de passer une évaluation, histoire de savoir à quel point on est fort (ou pas) en voiture, avant même la première leçon.
Chez les amis Edukar, ça se passe sur simulateur. C’est comme un jeu vidéo, on pose ses fesses dans une drôle de machine, on met un casque, et on fait ce que demande la dame.

Moi la dame, elle a commencé par me demander de démarrer la voiture. Je n’ai pas réussi. Impossible. J’ai du passer cette étape.
Dans la vraie vie, ne pas savoir démarrer une voiture, ça complique vachement les déplacements. J’espère que le jour du permis j’y arriverai…

Mais là n’est pas vraiment le problème.

Pendant l’évaluation, on fait tout plein de trucs, on essaye de rouler droit, de tourner, de mettre sa ceinture, de répondre des trucs pas trop idiots sur plein de sujets de débutants. Et puis à la fin, la machine vous sort une sorte de fiche de résultats. Pour moi c’est pas fameux, je vous laisse le constater :

20130528 184239

Cela était dit, j’ai toujours eu de mauvaises notes à l’école, donc pas d’inquiétude. Sauf sur un point peut être, le dernier, j’ai eu E aux tests d’émotivité. GENRE JE SUIS EMOTIF MOI.

Du coup, j’ai demandé à Romain (notre guide spirituel du permis de conduire), pourquoi diable j’avais eu E. Comment cette machine a priori froide et sans âme pouvait juger aussi vilainement mon émotivité bon sang de bonsoir !
Et bien Romain m’a expliqué. Il semblerait qu’à un moment, durant l’examen, pendant que je roulais, peinard, sur ma route virtuelle, une voiture est venue me coller aux fesses, en klaxonnant. POUET POUET.
Et il semblerait qu’à ce moment là, j’ai décidé d’accélerer très fort. Au point de dépasser toutes les limitations de vitesse du monde.

Et ben je vais vous dire un truc. Quand votre seul exemple de « une voiture vous colle aux fesses », c’est 10 ans de Need For Speed, avec les flics qui essayent de mettre le feu à votre Playstation, BEN OUAIS ON ACCELERE. Ca fait gagner des points.

Mais maintenant je sais, pour ne pas être émotif, il ne faut pas essayer de fuir les gens qui sont derrière vous. Non, maintenant je vais faire comme La Fille, je vais piler direct, descendre de la voiture pour bloquer le type qui me colle derrière, le sortir de sa caisse par la peau des fesses, et le rouer de coups.

Ah ben oui, je ne joue plus à Need For Speed, mais à GTA5, les règles changent 😀

Articles sur le même type de sujet

Ce contenu a été publié dans Permis, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Emotivité : E

  1. Babeth dit :

    Je crois que c’est le billet qui ma fait le plus rire depuis le début. Et pour 3 raisons :
    1. On y apprend que Paingout est émotif (tiens donc !?),

    2. On y apprend que Paingout n’aime pas qu’on le lui dise et que ça le vénère légèrement

    3. On y apprend la façon dont La Fille de la com règle son compte à celui qui la colle aux fesses et c’est très très drôle. A croire que LaFilleDeLaCom est née dans le Languedoc-Roussillon et qu’elle en connaît parfaitement les usages comportementalo-routiers : « casse-toi ou j’téclate ». Je suis moi-même un peu pareille.

    A moins que le point 3. ne soit que pure calomnie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *