Silence, ça tourne (non, il y a un sens interdit)

Comme tous les vendredis, désormais il y a session « code de la route de fin de matinée ». Nouvelle technique pour essayer d’obtenir notre code avant que nous changions de président.

photo (3)

Donc, aujourd’hui vendredi, pif, paf, nous allons à notre rdv hebdomadaire. Comme tous les vendredis, nous sommes plein d’entrain, prêts à passer en dessous de la barre des 5 fautes (en vain….)  Mais aujourd’hui, nous avons vécu un drame. OUI UN DRAME ! Une des charmantes nanas d’Edukar nous dit « Par contre, je voudrais vous demander quelque chose… Est-ce que vous pourriez faire moins de bruit ? » Moi (avec mes yeux plein de mépris) « Comment ça ? » et la magnifique réponse fut « une dame est venue se plaindre de vous ».

punie

Bon, comme vous n’étiez pas là, vous ne pouvez pas juger, je me doute. Mais je ne pense pas que nous ayons été mal élevés et globalement, nous avons toujours respectés les gens autour de nous. Alors oui on se chuchotent des blagues et globalement, à part des gloussement étouffés, nous n’avons jamais ne serait-que couvert 1/100000ème de seconde la voix du monsieur dedans la grande télévision. De plus, nous ne nous parlons que quand la partie « test » est terminée et que nous écoutons les réponses.

Alors, je veux bien que le code de la route soit quelque chose de sérieux  mais là on était pas à un examen et meuf, je te rappelle que quand tu seras au volant de ta 206 à fleurs, tu auras toujours des bruits autour de toi. Toujours ! Ou alors, pars loin au fin fond de la Creuse.

Autre point, je me doute que c’est un investissement un permis, mais apprendre dans la bonne humeur est quelque chose de possible. Ce petit moment de gêne me rappelle globalement la bonne humeur communicative dans le métro. Un jour, essayez de sourire à 9h04 dans un métro, on vous regardera avec dédain.

Donc, chère « Dame », si vous avez l’occasion de lire ce blog, sachez que je vous méprise. Que nous fassions trop de bruit et que ça vous dérange, soit, je veux bien l’entendre auquel cas, venez nous le dire à nous… Allez voir la nénette de l’accueil c’est juste… Ridicule.

 

Articles sur le même type de sujet

Ce contenu a été publié dans La femme de la semaine, Vie de Permis, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *