La première leçon

Non, je n’ai toujours pas mon code mais j’ai eu ma première heure de conduite.
Mais j’ai voulu tester service de deux partenaires d’Edukar, l’auto-école où je suis inscrite, à savoir Roadéo qui est un service de location de voitures à double commande et OUIDRIVE, une association qui fait se rencontrer formateurs bénévoles et élèves souhaitant apprendre la conduite. Le résultat fut plutôt cool.
En route, je vous raconte. !
RDV dans le parking des Ternes. Pour l’occasion, c’est le fondateur de l’association OUIDRIVE qui m’a donné le cours himself ! On a la classe ou on l’a pas…
ouidrive
J’admets que ce moment où je me suis retrouvée devant le volant m’a un peu fait peur. VOIR TRÈS BEAUCOUP ! J’ai pris conscience des dangers liés à la route. C’est certainement bête et complètement parano mais les volumes d’une voiture quand on est au volant changent du tout au tout. Certes, je ne suis pas très grande mais là, j’avais vraiment le sentiment d’être minuscule. J’ai également réalisé que conduire ce n’est pas si simple que ça, il y a tellement de choses à contrôler, à gérer en même temps. Je ne suis pas certaine d’avoir assez de neurones pour devenir une conductrice. L’embrayage, le passage des vitesses, le contrôle de sa vitesse, les rétros, les phares, le volant, tout ça, c’est quand même beaucoup pour un esprit aussi simple que le mien.
Mais au final, je ressors hyper motivée. Mettre en pratique tout ce que j’ai appris a rendu la conduite plus concrète pour moi. Ça m’a énormément motivé à me replonger dans mon livre de code et passer l’examen au plus vite.
coursouidrive
Si j’ai vu en cette voiture une possible arme de destruction, j’y ai vu aussi de la liberté. Je suis pas contre prendre le métro, le RER, le vélo mais là, je me voyais sur la route pour partir à la plage. Je me suis fait mon film et c’était plutôt bien de rêver… Oui, j’ai eu le temps de rêvasser puisque choisir de prendre une heure de conduite un soir à 18h place des Ternes, ce n’était pas l’idée du siècle. Fatalement, je n’ai pas pu faire de pointe à 150km/h puisque j’ai été coincée dans les bouchons parisiens mais c’était tout de même très impressionnant. Comment anticiper la réaction des automobilistes ? S’assurer qu’aucun piéton ne se retrouve sous les roues de la voiture…
D’ailleurs, depuis cette heure de conduite, j’ai l’impression d’avoir changé d’attitude en tant que piéton avec les automobilistes, j’arrête de passer n’importe comment.
Si je reviens à la conduite en tant que telle, j’ai apprécié que la voiture soit équipée d’une double commande. J’imagine les élèves qui apprennent dans la voiture familiale qui doivent tout gérer, et bien, ils m’impressionnent, je ne sais pas comment ils font. C’était quand même très agréable de pouvoir compter sur mon « formateur ». Donc je pense que mes prochaines heures d’élève « car free » se fera certainement avec Roadéo encore. Et puis, n’ayant pas de proche pouvant m’apprendre à conduire, je vais continuer de faire appel à OUIDRIVE, j’ai besoin d’ajouter du concret dans mon apprentissage. Vivre les choses sur le terrain est un manière bénéfique pour la compréhension et la mémorisation.
J’espère donc pouvoir accélérer le processus de l’obtention de mon permis de conduire et vous raconter prochainement mon premier road trip en direction de la mer !

Articles sur le même type de sujet

Ce contenu a été publié dans Conduite, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La première leçon

  1. Jean dit :

    Au début on décompose toutes les actions à faire en y réfléchissant, donc forcément en deux secondes c’est délicat de tout caser ! Avec l’expérience le contrôle de la voiture deviendra un automatisme (pédales, levier de vitesse, clignotants, vitesse du véhicule…), tu pourras te concentrer sur le plus important : où tu vas et les imprévus de la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *